WEEK-END BIVOUAC DANS LE BEAUFORTAIN

Ce weekend, avec mon cousin, sa femme et leurs enfants nous avons passé le weekend dans le Beaufortain. L’idée était de randonner et bivouaquer sur deux jours autour du lac de Saint-Guérin. J’avais hâte de tester ma nouvelle tente de bivouac achetée quelques jours plus tôt. Avec deux enfants, la liste du matériel nécéssaire s’allonge et nous ne voulions pas transporter tout le matériel requis pendant deux jours. Beaucoup trop lourd et encombrant (le matériel, pas les enfants !). Nous avons opté pour « la grande balade » aux lacs de la Tempête (grands classiques du massif du Beaufortain) le samedi, bivouac proche de la voiture et dimanche plus cool, l’objectif étant d’aller déjeuner dans un refuge.

Jour 1 – Randonnée aux lacs de la Tempête

J’ai déjà fait cette randonnée plusieurs fois ; retrouvez la topographie des lacs de la Tempête.

Depuis le parking du barrage de St-Guérin, la randonnée commence doucement sur les rives du lac. Soit on traverse le barrage, soit la passerelle qui offre un beau point de vue sur le lac et le petit canyon au bout de celui-ci.

Puis on prend la direction du col de la Louze. Au début le sentier serpente doucement dans les arbustes, on traverse plusieurs fois le torrent (parfait pour se rafraîchir quand il fait chaud) mais rapidement la montée se fait plus soutenue jusqu’au col. Allez à votre rythme ! Arrivé au col, on profite de l’air frais mais surtout de la vue sublime derrière nous : le Mont-Blanc se dresse majestueusement derrière la montage au dessus du lac.

On continue ensuite sur le sentier qui traverse le pierrier (quelques passages à « escalader » sans grande difficulté) avant d’arriver au premier lac, le plus grand. Les bords du lac sont un bel endroit pour le pique-nique et la petite sieste.

Étendre la randonnée : Au bout du lac possibilité de redescendre sur le plateau où se trouvent trois autres lacs plus petits mais tout aussi beaux (et surtout beaucoup moins fréquentés). Allez au moins au bout du premier lac pour avoir le beau point de vue sur les autres lacs.

Conseil bivouac : les lacs offrent pas mal de recoins pour poser la tente et bivouaquer. Prenez des affaires chaudes, il fait frais, surtout la nuit. Les nombreux névés en sont la meilleure preuve. Endroit fréquenté, vous ne serez pas tout seul.

Bivouac au lac des fées

Nous redescendons à Saint-Guérin en milieu d’après-midi pour reprendre la voiture direction le lac des Fées. Ce petit lac est au bord de la route d’alpage qui monte au Cormet d’Arêche. L’idée de départ était de bivouaquer sur les rives du lac à l’eau claire. Je ne me souvenais pas de l’endroit, il me semblait qu’il y avait plus de place. Les bords du lac sont assez humides et vite en pente. Nous sommes dans un alpage, les champs sont parsemés de bouses. De plus les nombreux vans sur le petit parking du lac rendent l’endroit assez fréquenté. Nous nous sommes garés sur le parking et avons trouvé un petit replat au calme un peu plus haut dans l’alpage, à proximité du sentier qui monte au Cormet. La vue sur le lac des Fées et le lac de St Guerin est très belle. Les enfant sont tout excités de voir les affaires arriver, les tentes se monter, crient leur hâte du résultat final de ce camp improvisé.

Montage des tentes, apéro et repas de bivouac cuisiné sur le réchaud à gaz. C’est toujours un plaisir de passer la fin de journée et le début de soirée dans les montagnes pour voir le jour s’en aller doucement. Quand la lumière baisse progressivement, que la chaleur du jour s’estompe pour laisser place à la fraicheur, on sort la petite laine et puis progressivement les étoiles apparaissent. Loin des lumière des villes, avec le bruit des alpages, de la nature (et des avions), on rentre dans la tente pour se mettre au chaud dans le duvet. Personnellement je ne m’endors jamais facilement et ne dors finalement jamais parfaitement. C’est le jeu quand on passe la nuit dans la nature.

Jour 2 – Le Cormet d’Arêche et le refuge de la Coire

Après une nuit au sommeil léger (pas toujours de tout repos le bivouac), réveil vers 7h, on traine un peu dans les tentes. Il faut frais et humide. Difficile de sortir du lit mais la belle lumière matinale sur les montagnes en face nous pousse dehors.

On prépare le petit-déjeuner dans la fraicheur du matin. Le temps de faire bouillir l’eau pour le café, voilà que le soleil sort de derrière la montagne pour nous chauffer le dos. Très vite la température grimpe, ils avaient annoncé un belle journée. Nous nous habillons, plions les tentes et rangeons les affaires à la voiture

Aujourd’hui l’objectif est moindre. Depuis le parking du lac des Fées (1896 m) nous rejoigons le Cormet d’Arêche (2140 m) en 45 min à peine, d’abord par le sentier qui part sur la droite du lac avant de rejoindre la piste d’alpage. Le petit sentier grimpe et peut être assez glissant. Vous pouvez aussi suivre la route pour monter plus tranquillement.

Carte IGN : LE COMET D’ARÊCHE

Depuis le Cormet le refuge de la Coire est en contrebas à 10 min. Pour rendre la balade plus nature nous avons voulu éviter la route en contournant le gros rocher du sommet pour passer dans les champs fleuris au dessus des Chalets du Cormet (voir le tracé sur la Carte IGN).

Après un repas tout simple mais très bon sur la terrasse du refuge de la Coire, face à la Grande Casse, un café et c’est reparti dans l’autre sens.

Depuis le refuge prendre le sentier juste en face qui monte au Cormet et redescendre ensuite au lac de Fées. Une randonnée simple mais qui offre de sublimes points de vue sur le Beaufortain.

Étendre la randonnée : Le Cormet d’Arche est un joli plateau verdoyant où l’on peut simplement venir pique-niquer en arrivant d’Arêche ou de Aime selon de quel côté on se trouve. (l’endroit est quand même pas mal fréquenté mais offre un bon point de départ pour pas mal de randonnées assez courtes (col du Coin en passant par la croix du Berger, Crêt du Boeuf…).

Les enfant ont pourtant insisté pour que l’on reste dormir encore le dimanche soir dans ces belles montagnes. Nous ne sommes pas encore en vacances, nous. Mais nous allons vite recommencer.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de l’Office du Tourisme d’Arêche-Beaufort.


Mon avis sur la tente Forclaz trek 500 fresh & black 2 personnes / Dôme de trekking 3 saisons :

Une tente simple et rapide à monter, fonctionnelle à vivre, légère et compacte pour être facilement transportée à pied. Elle offre une bonne habitabilité. Ne laisse pas passer la lumière. Parfaite pour mes quelques sorties en bivouac.

Revenir au début de la page

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s