BIVOUAC AU LAC D’AMOUR

Ah, le lac d’Amour. Incontournable randonnée du Beaufortain, les bords de ce petit mais sublime lac situé sous la Pierra Menta sont bien souvent bondés en journée, notamment pendant la période des vacances. Pour profiter de la tranquillité et de la beauté des lieux, le bivouac est la bonne solution. Suite à la nuit passée au lac de Peyre j’avais hâte de retourner dormir dans la montagne pour profiter du bruit des avions de la sérénité et du calme.

Cette fois donc, direction le lac d’Amour. Quand nous cherchions une destination pour cette sortie, je me suis souvenu de la dernière fois où j’étais venu, l’idée d’y revenir bivouaquer m’avait traversé l’esprit (pour les raisons évoquées plus haut). En cette belle semaine d’été, on prend les mêmes et on recommence.

[JOUR 1] Le Lac d’Amour

Le centre du beau village de Beaufort sera le point de rendez-vous avec mon amie P. Dernières courses et direction le lac de Roselend. Sur la piste qui mène à Treicol, nous croisons un certain nombre de voitures qui rentrent de leur journée. « Et bonne soirée » !

Pierra Menta

Quand nous arrivons au parking il est 16h30, le soleil est encore haut dans le ciel. Chaussures aux pieds, sacs sur le dos, nous voilà avec notre barda parti pour… « Oh attend, j’ai oublié d’acheter des allumettes pour allumer le réchaud… » Heureusement qu’un groupe de randonneurs était encore là et qu’une dame nous a gentiment donné son paquet.

Leçon du jour : il faut oser demander, on pourrait être surpris !

Direction le lac d’amour (2248 m). 550 m plus haut et 1h45 plus tard nous voilà sur le promontoire au dessus du lac. Un couple de campeurs occupe déjà la rive, deux amies déplient leur tente un peu plus haut. Nous faisons le tour du lac pour trouver un endroit à nous, installons la tente sur un emplacement parfaitement prévu à cet effet.

Pendant que P ose la baignade rafraichissante, je profite des derniers rayons de soleil sur le lac et la Pierra Menta pour faire des photos. Puis viens le temps de l’apéro sur une grande pierre plate qui fera office de table pour dîner et plus tard de matelas pour admirer les étoiles. La lumière baisse doucement et les couleurs de fin du jour sont sublimes. Autour, tout est calme. La nature est à son meilleur.

Processed with VSCO with nc preset

img_8973

Le froid commence à se faire sentir. Il est temps de se faire un thé. J’essaye de craquer une allumette, la flamme ne vient pas, l’allumette se casse. J’en prends une autre sans plus de succès. Laisse moi faire, me dit P. Échec. ll nous apparait alors clairement que la gentille dame s’est débarrassée facilement de ses allumettes car elle les savait de piètre qualité… Et puis au terme d’une lutte acharnée entre la tête de l’allumette et le grattoir, l’allumette a vaincu et s’est enflammée. La gentille dame était vraiment gentille. Le Yogi Tea était très bon merci. La nuit peut commencer.

[JOUR 2] Le col du Tutu et le lac de Presset

Après une nuit un peu froide et venteuse, le réveil à 7h se fait en beauté. On tire le bras du sac de couchage pour ouvrir l’ouverture arrière de la tente et la belle vue sur le lac s’offre à nous. On reste un moment à contempler le paysage en silence pour se réveiller tranquillement. Tout est calme. La lumière est douce. Nous sommes à ce moment là les plus heureux. Vient le temps du café matinal puis du rangement. Les premiers randonneurs arrivent au lac. Il est 8h, on se met en route.

L’objectif de ce deuxième jour est de monter au lac de Presset. Ne voulant pas transporter tout notre matériel avec nous, nous décidons de ne pas prendre le chemin qui relie le lac d’amour au col du Tutu, sous la Pierra Menta. Nous redescendons un moment en direction du parking mais pour ne pas aller inutilement jusqu’au panneau Presset (2000 m) prenons le chemin d’alpage qui rejoint le sentier pour monter au col du Bresson. Nous laissons les affaires cachées entre deux rochers avant d’attaquer la partie du sentier qui monte raide dans le pierrier. 

À 10h15, nous voilà au col du Bresson (2469m). Malgré le vent, il fait déjà chaud. Nous prenons le petit sentier sur la droite en direction du col du Tutu (2574m). Le chemin n’est pas très difficile pour y monter depuis versant ouest (en venant du lac d’Amour), mais un peu plus délicat versant Est, car plus abrupte. Il faut faire attention et s’aider des mains sur la fin. Depuis le col la vue sur le Beaufortain et le Mont-Blanc est imprenable. Véritable belvédère situé sous la Pierra Menta, dont le sommet de la célèbre montagne se situe 147 m au dessus de nous. 

Nous redescendons par où nous sommes montés pour rejoindre le refuge du Presset. Il est midi, le temps de boire un coup sur la belle terrasse. Pour pique-niquer, les bords du lac seront parfait.

Un moment de repos puis il faut se remettre en route. 2h plus tard, nous sommes au parking. J’ai mal aux jambes. Il fait chaud, direction Beaufort pour une petite bière bien méritée.

Sur deux jours, 1072m de dénivelé positif, 967m de dénivelé négatif, 20 km. Encore une belle sortie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s