BIVOUAC AU LAC DE PEYRE

« Allo, c’est P. ça va ? Alors on va se le faire ce bivouac ou pas ? » Et voilà comment pour la première fois je vais faire une randonnée bivouac. yeah ! Ça fait un moment que ça me démangeait… Pour l’occasion nous choisissons un spot pas trop loin d’Annecy et pas trop difficile d’accès… va falloir porter les affaires… Et encore une fois j’ai pu choisir la destination. Merci pour votre confiance les gars ! Comme j’ai envie de retourner au lac de Peyre ce sera l’occasion. La dernière fois que je suis venu dans les Aravis c’était il y a deux ans pour aller au lac voisin, le lac de Lessy. Cette randonnée au lac de Peyre je l’avais déjà faite sous la pluie il y a une dizaine d’années. C’était moins beau mais les bouquetins étaient déjà là…

Processed with VSCO with s2 preset

Il est 17h quand nous arrivons au col de la Colombière. Il y a encore beaucoup de monde garé. J’espère qu’ils n’ont pas tous eu la même idée que nous… Apparement non, nous croisons les nombreux derniers randonneurs qui descendent.

« Vous allez dormir au lac ? » nous disent certains… Non on aime juste porter des sacs super lourds quand on marche, sinon où est le fun…

« Le parking est toujours là ? » nous questionne un belge… Alors oui mais depuis 20 min qui sait ce qui a pu se passer… 

Très vite nous apercevons notre premier cerf. « Attends, je vais faire un zoom pour le voir mieux parce qu’on dirait effectivement un cerf… Nan, attends… Oui c’est bien un bouc ». Le temps de rire de notre bêtise et de se retourner pour reprendre notre marche, voilà qu’un premier bouquetin déboule tout paisible devant nous. Nous oublions notre lourd barda sur le dos et profitons de cette rencontre. Le temps d’un petit effort, juste avant d’arriver au lac, c’est un troupeau de bouquetins qui nous attend. Ils nous montrent bien que nous sommes chez eux, installés au milieu du chemin nous obligeant à prendre dans la pente… Merci bien les cornus mais c’est pas vous qui vous tapez le matos

Processed with VSCO with s2 presetIl est 18h30, nous arrivons au lac, choisissons notre spot pour la nuit et installons notre bivouac face à la chaîne des Aravis et au Mont-Blanc. Un chien de berger vient nous tenir compagnie. Il y a une famille installée au bout du lac. « J’espère qu’on ne vous a pas pris votre place ! » nous disent-ils alors que nous nous retrouvons pour admirer les bouquetins prendre la direction des sommets. Ça ira pour cette fois, nous avons un emplacement sympa vers le petit étang. Mais très vite nous sommes rejoints par d’autres campeurs qui eux, apparement, préfèrent la proximité à la tranquillité. Plus près tu dors avec moi… D’autres groupes arrivent et s’installent un peu plus au loin partout dans ce bel espace. « Tu croyais que personnes d’autre n’aurait ton idée ? » Me dit P. Arrivent aussi les chèvres et brebis. Il est 18h45, déjà la lumière baisse, les couleurs changent et les derniers rayons du soleil viennent « allumer » le Mont-Blanc et faire scintiller les lumières de ce que je pense être un refuge (peut être le Goûter). Il y a pire cadre pour diner.

23h, il est temps d’éteindre la lampe. Le vent se lève, on s’endort difficilement. Finalement on ouvre la tente pour voir les étoiles un moment avant de se remettre au chaud. Pour moi la nuit sera agitée ; le bruit des chèvres, les patous qui aboient, le vent, les ronflements des voisins (j’ai bien dit qu’ils étaient tout proche). À 5h du matin je sors pour voir les premières lumières de l’aurore. Il faudra attendre 5h45 pour voir les lumières éphémères sur le Mont-Blanc et les Aravis. Nous restons dans nos duvets pour admirer ce sublime spectacle. Les chèvres se rapprochent du point d’eau et arrivent tout autour de la tente, pour nous dire bonjour. Sur la crête au dessus de nous les bouquetins nous regardent. La journée commence bien. Le soleil sort de derrière la montagne, on se fait chauffer un café et on part marcher jusqu’au sommet de la crête.

Il fait déjà chaud vers 10h quand nous redescendons. Nous croisons les premiers randonneurs qui semblent en baver. Ils nous demandent si nous avons dormis au lac. « Non on aime juste porter des sacs super lourds quand on marche, sinon où est le fun… ». Nous leur souhaitons bon courage et retournons à la voiture.

Une première expérience au top qui sera j’espère reconduite très vite.


INFOS

Difficulté : 2/4
Altitude départ : 1607 m
Dénivelé : 688 m (500 m jusqu’au lac de Peyre + 188 m pour atteindre la Pointe de Balafrasse)
Type d’itinéraire : allé/retour 
Durée totale : 3h30

ACCÈS

Depuis Annecy prendre la direction de Thônes et suivre Saint-Jean-de-Sixt. Monter vers le Grand-Bornand puis prendre la direction du Chinaillon et du Col de la Colombière. Se garer au niveau du col, le départ de la randonnée se trouve sur votre gauche à côté du restaurant.


PARCOURS

Depuis le parking prendre le sentier qui monte jusqu’au chalet de la Colombière (1746 m). Continuer en direction du lac de Peyre (2108 m) pendant une heure. La randonnée n’est pas très longue mais est assez abrupte. Depuis le lac rejoindre le col de Balafrasse (2246 m) en empruntant le sentier qui monte raide pendant 20 min. Ceux qui ne sont pas sensible au vertige pourront continuer sur le chemin de crête vers la Pointe de Balafrasse (2296 m) et jusqu’à la Pointe du Midi (2290 m). Retour par le même itinéraire.

Processed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetLa Pointe Blanche depuis le lac de PeyreProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 presetProcessed with VSCO with s2 preset

INTÉRÊTS

L’intérêt de cette randonnée familiale par excellence est le point de vue depuis le petit lac de Peyre sur les montagnes des Aravis et sur la chaîne du Mont-Blanc. Depuis la Pointe de Balafrasse c’est un panorama à 360° qui s’offre à nous : le Mont-Blanc toujours, le Jura au loin, une partie du lac Leman et le Chablais.

img_8032

Pour moi, l’intérêt premier de cette randonnée est que très souvent on peut facilement voir des bouquetins de près, en matinée ou en fin de journée. C’est toujours un moment émouvant.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s