DE LA BÉRARDE AU REFUGE DU PROMONTOIRE

Voilà un bon moment que je veux venir randonner dans le Parc National des Écrins. Quand on me propose au dernier moment de partir deux jours pour le week-end randonner dans cet endroit splendide je saute sur l’occasion sans réfléchir et prépare mon sac à dos. Nous voilà donc sur la route direction La Bérarde, splendide petit village de montagne au coeur du parc, qui semble vivre au rythme d’un autre temps malgré les nombreuses voitures garées sur le parking à l’entrée du village. Après tout nous sommes dans un haut lieu de l’alpinisme et de la randonnée.

Depuis le village de La Bérarde (1727 m), beaucoup de possibilités pour randonner. Cinq refuges sont accessibles au départ du village : le refuge du Châtelleret, le refuge du Promontoire, le refuge du Carrelet, le refuge Temple-Écrins et le Refuge de la Pilatte.

Nous marcherons jusqu’au refuge du Châtelleret, où nous passerons la nuit avant de monter jusqu’au refuge du Promontoire. J’avais beaucoup entendu parler des Écrins et de ses paysages minéraux. « J’espère que tu aimes les cailloux » m’a dit une amie. Pendant deux jours nous allons évoluer dans un environnement spectaculaire. D’abord la face sud de la Meije du haut de ses 3983 m est comme un repère tout au long du parcours. La face ouest de la Barre des Ecrins,  la magnifique moraine du vallon de Bonnepierre, des cascades, des chamois, viennent compléter le décor. On évolue dans un environnement minéral à la hauteur de sa réputation.

[Jour 1] De La Bérarde au refuge du Châtelleret

La randonnée commence devant la Maison de la montagne. Des panneaux indique le refuge du Châtelleret – 2h. Emprunter le sentier qui s’élève entre les maisons par quelques lacets dans la forêt de pins jusqu’au replat. Poursuivre dans le vallon parmis  les genévriers et les rhododendrons, en franchissant la passerelle sur le torrent de Bonnepierre et rejoindre le Vallon des Etançons. Le sentier se poursuit en terrain relativement plat le long du torrent. Au bout d’une heure de marche, le sentier se divise en deux, on peut soit continuer tout droit dans le vallon ou prendre à gauche pour monter aux Cascades de Plaret Gény (ajouter 30 min de marche) pour rejoindre le refuge. Après avoir passé les cascades on redescend légèrement puis le refuge du Châtelleret (2232 m) apparait au milieu des blocs de pierres avec la Meije et le Râteau en arrière plan. Un décor somptueux et imposant.

Malgré que nous sommes le dernier week-end avant la fermeture des refuges, il y a du monde qui passe la nuit au Châtelleret. Après un bon dîner c’est parti pour une bonne nuit de sommeil… perso j’ai toujours des boules Quies en refuge…

[Jour 2] Jusqu’au refuge du Promontoire

Réveil à 7h pour monter jusqu’au refuge du promontoire. Si c’est avant tout un refuge pour les alpinistes qui partent gravir La Meige ou se rendent au refuge de l’Aigle, il est tout aussi intéressant pour les randonneurs de s’y monter si on est au moins un marcheur moyen et qu’on a pas peur de sortir des sentiers tracés. Si depuis le refuge on voit notre point de destination, il ne faut pas croire qu’on est à côté… La montée va être rigoureuse (3h30 env – 860m de dénivelé). En arrière du refuge, après avoir observé un grand troupeau de chamois, nous nous dirigeons vers la grande moraine qui sépare le vallon. On commence par traverser un large névé avant d’atteindre le sentier de la moraine que l’on suit sur sa longue crête jusqu’au sommet. Ensuite il faut continuer jusqu’à sous l’impressionnant promontoire rocheux où est situé le refuge en suivant les cairns. Il n’y a alors plus vraiment de sentier on marche à même la roche libérée des glaces, sur des dalles rocheuses, à l’horizontale sous le glacier.

« Ce n’est plus de la promenade classique sur sentier, mais bel et bien un premier pas en haute montagne, vers un refuge prestigieux donnant accès à des courses qui ne le sont pas moins. »

La courte dernière partie se fait en bas du glacier dans la neige. Il est préférable d’avoir des crampons, beaucoup de personnes sont restés là n’arrivant pas à marcher dans la neige relativement glissante. La frustration se fait sentir et bien souvent entendre d’avoir fait autant d’efforts pour ne pas arriver au but et faire demi tour si proche. Nous n’avions pas de crampons mais en faisant bien attention et en suivant les traces nous sommes arrivés non sans peine jusqu’au derniers rochers à « escalader » pour arriver au refuge (3 092 m).

Depuis la terrasse du refuge le panorama qui s’offre à nous est une belle récompense. La vue sur les Ecrins est absolument à couper le souffle – pour ceux qui en aurait encore un peu en réserve. Juste au dessus du refuge, La Meige nous sert de toit. Elle n’aura jamais été si proche et nous envions les alpinistes qui gravissent les parois pour atteindre le sommet. Un bon plat de pâte à la carbonara assis face à la l’immensité du paysage vaut quand même  le coup. 

Nous avions rendez-vous ici et maintenant. La montagne nous offre des moments de pur bonheur et comme bien souvent je me rends compte de la chance de pouvoir venir dans endroits comme celui ci.

Le retour s’effectue par le même itinéraire. D’abords jusqu’au refuge du promontoire et ensuite jusqu’à La Bérarde. Il faut quand même compter 5h de marche pour rentrer et un dénivelé négatif de 1365m… après la montée du matin je vous prie de me croire qu’arriver à la voiture en fin d’après midi est un vrai soulagement. Bien évidemment j’aurais aimé passer la nuit au Promontoire pour voir le levé du soleil, pour rester un moment plus long dans cet environnement paisible et pour partager d’autres histoires avec le gardien très sympathique. Je reviendrai ! Et puis qui sait, dans quelques années si le réchauffement climatique continue sur sa triste lancée nous pourrons atteindre plus facilement le mythique refuge de l’Aigle en passant par le Râteau qui nous tendait les bras. Une autre histoire pour une autre fois.


Pour plus d’informations rendez-vous sur le site du Parc National des Écrins et sur le site du refuge du Promontoire.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s